Mes lectures

Ce n’est pas toujours facile de choisir un livre. Je vous propose donc de partager mes idées de lecture.

Eté 2009:

  • La chambre des parfums, Inderjiit Badhwar.
  • Tarnsihed beauty, Cecilia Samartin: une belle histoire, émouvante.
  • The consequences of love, Sulaiman Addonia: une histoire tragique qui nous montre la condition de la femme aux Emirats Arabes Unis et jette la lumière en même temps sur la stricte condition des hommes privés de femmes à regarder, admirer, toucher, parler et aimer. Poignant.
  • The 19th wife, David Ebershoff: un bon thriller sur fond de secte mormonne! Une idée originale.
  • The madonna of the almonds, Marina Fiorato: l’histoire de l’origine de l’Amaretto romancée. Un excellent roman pour l’été, facile à lire et captivant.
  • Je t’en veux je t’aime, Isabelle Filliozat: comment mieux vivre nos relations avec nos parents et avec nos enfants, tel est le sujet de ce livre qui prend racine dans l’analyse transactionnelle d’Eric Berne. Ce livre m’a ouvert des portes que je n’osais même pas imaginer… Merci Mme Filliozat:-)
  • Les autres et moi, Isabelle Filliozat: après la révélation de Je t’en veux je t’aime, j’ai lu touts les livres du même auteur et ils m’ont tous autant parlé. Celui-ci est son dernier et traite de nos relations aux autres: voisins, collègues, amis…
  • Au coeur des émotions de l’enfant, isabelle Filliozat: toujours dans le même sujet, cette fois on focalise sur les enfants et leurs émotions.
  • Daughter of fortune, Isabelle Allende: un roman intéressant qui nous présente une femme de tête et déterminée à prendre son destin en main malgré l’époque. Un bon roman estival.
  • Games people play, Eric Berne: le fondateur de l’analyse transactionnelle nous offre ici un livre fantastique. Une fois qu’on l’a lu, on n’observe plus jamais de la même façon les conversations autour de nous. On y apprend à déjouer certains pièges tendus inconsciemment par les autres (et par nous-mêmes…), à choisir les jeux verbaux auxquels on veut jouer avec les autres et ceux qui sont constructifs, pour enfin fermer la porte aux jeux destructeurs que nous nous imposons à nous-même où que nous subissons des autres. Un bijou!

Printemps 2009:

  • The little friend, Donna Tartt: où est la fin?? J’ai trouvé que le livre tombait vraiment à plat à la fin. Aucune réponse à aucunes des questions soulevées dès le début. Et en meme temps, pas de fin qui en vaille le coup. Une grande déception.
  • Eat, pray, love, Elizabeth Gilbert: exactement le livre dont j ‘avais besoin! Pas de la grande littérature, mais ce livre répond parfaitement à mes recherches actuelles au niveau de la spiritualité. Je me suis totalement reconnue dans certaines situations et dans certaines expériences que décrit l’auteur. Il y a aussi une bonne dose d’humour et d’amour, ce qui n’est pas déplaisant quand on traite un sujet comme la spiritualité. A LIRE sans faute, mesdames!!!
  • The reader, Bernhard Schlink: histoire originale qui traite d’un sujet rebatu (les camps de concentration), mais sous un angle nouveau, ce qui apporte une sensibilité peu ordinaire aux personnages. J’ai beaucoup mieux aimé que Homecoming.
  • The house at Riverton, Kate Morton: j’ai adoré! Un roman qui se situe au coeur de l’aristocratie anglaise au début du 20ème siècle. Il y a des intrigues, des histoires d’amour, des histoires de mort et des histoires de vie! A lire, définitivement!
  • Derniers fragments d’un long voyage, Christian Singer: un témoignage poignant et fort sur les derniers mois de la vie de l’auteure. Elle y décrit sa traversée de la maladie et son approche de la mort. Splendide, mais parfois difficile à suivre.
  • Il n’y a pas de parent parfait, Isabelle Filliozat: un livre qui m’est tombé dans les mains à un moment où j’avais du mal à savoir comment gérer ma colère et mon énervement par rapport à mon enfant. La psychothérapeute y fait le lien entre notre expérience de petit enfant et nos schémas d’adulte et nous invite à questionner notre relation à nos parents afin de mieux gérer notre relation à notre enfant. Très intéressant et pertinent, sans prendre trop la tête avec un jargon difficile et hermétique. Un must à lire pour tout parent qui souhaite apprendre à gérer autrement les moments de crise avec son enfant!
  • Crual and unusual, Patricia Cornwell: je suis une inconditionnelle des thrillers de Mme Cornwell. Celui-là n’est pas un récent, mais il est à la hauteur. Comme les autres, on a du mal à le lâcher…
  • The island, Victoria Hislop: l’histoire se passe en Grèce avant la 2ème Guerre Mondiale. Il décrit la vie d’une colonie de lépreux sur une petite île au large de la Crête. L’histoire en elle-même pourrait être intéressante, mais le lecteur se sent peu engagé dans les émotions des personnages. L’auteure les décrit beaucoup, sans parvenir à nous les faire vivre, je trouve. J’ai eu beaucoup de mal à commencer ce livre. J’ai lu plutôt assidument sur la fin, mais c’était quand même un livre décevant.
  • Le défi des mères, Anne-Marie et Isabelle Filliozat: un ouvrage sur le sentiment de culpabilité des mères qui travaillent et voudraient avoir plus de temps avec leur enfant et celui des mères qui s’occupent de leurs enfants mais se mettent entre parenthèse. Très déculpabilisant, fantastique:-)!!

Hiver 2008-09:

  • Homecoming, Bernhard Schlink: la fin est un peu décevante.
  • Ritournelle de la faim, Jean-Marie Gustave Le Clézio: superbe! J’ai versé ma petite larme à la fin.
  • Du bon usage de la vie, Bernard Besret: très intéressant quand on en est à se poser des questions assez poussées sur sa vie, le sens et la forme à lui donner.
  • La petite fille de M. Linh, Philippe Claudel: un livre court, mais magnifique. Et une fin extraordinaire!
  • L’ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon: étourdissant.
  • Du bon usage des crises, Christiane Singer: un petit livre qui rassemble des extraits de conférences sur le thème de la crise. Un livre qui ouvre à la réflexion sur soi-meme et qui rappelle è quoi servent les crises et le bon usage qu’il faut en faire…
  • Le messie récalcitrant, Richard Bach: l’auteur de Jonathan Livingstone le goeland écrit ici un court livre surprenant et très intéressant, nous poussant à réfléchir sur nous-meme et le sens de la vie. A lire!
  • Mille soleils splendides, Khaled Hosseini: très bon roman, mais beaucoup moins émouvant que The Kite runner malgré le sujet grave et tragique. L’auteur a moins bien réussi à nous faire partager les sentiments des personnages, je trouve. On se sent moins engagé que dans The Kite runner.

Automne 2008:

  • The woman in the fith, Douglas Kennedy: un roman que je croyais fictionnel, mais qui à ma grande déception a tourné à la science-fiction. Le début était vraiment plein de suspense, mais la fin m’a déçu. J’avais déjà lu “State of the union” du même auteur, que j’avais bien aimé.
  • The secret life of bees, Sue Monk Kidd: un très beau roman, écrit par une femme plutôt pour les femmes. Plein d’émotion, de tendresse et de suspense! A lire!
  • The kite runner, Khaled Hossein: superbe!
  • Parle-moi… j’ai des choses à te dire, Jacques Salomé: excellent!
  • Le courage d’être soi, Jacques Salomé: à lire!
  • Papa, Maman, écoutez-moi vraiment, Jacques Salomé: très bien.
  • Jamais seuls ensemble, Jacques Salomé: aussi intéressant que les autres…
  • L’un est l’autre, Elisabeth Badinter: sur l’origine et le fondement des différences entre les sexes. Enlightening!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: